Le PDG du groupe Leclerc a annoncé une nouvelle opération "carburant à prix coûtant" jusqu'au 5 mars, en plus de geler les prix dans les stations-service TotalEnergies en dessous de 2 euros le litre.

La nouvelle activité de Leclerc "l'essence à prix coûtant"

Vendredi 3 mars, au micro de franceinfo, Michel-Edouard Leclerc, PDG des supermarchés Leclerc, a annoncé une nouvelle opération "essence à prix coûtant" jusqu'au dimanche soir 5 mars.

Le gel des prix dans les stations-service s'appliquera aux 715 stations du groupe réparties sur l'ensemble du territoire français, dont 19 stations situées le long des autoroutes. Ce n'est pas la première fois que le groupe prend une telle mesure depuis la flambée des prix du carburant. Pour Michel-Edouard Leclerc, l'objectif est de "protéger le pouvoir d'achat des Français", notamment face au "blocage des dépôts pétroliers" du 7 mars. La date de début d'une éventuelle grève renouvelable.

C'est aussi une question de protection des consommateurs pour les supermarchés Leclerc, qui pourraient connaître une augmentation de 10 à 20 % des charges en rayon début mars. Les négociations entre supermarchés et industriels se sont en effet achevées fin février, et l'inflation sur les caddies s'annonce sérieuse.

Pour le groupe, cela signifie une économie de 5 à 6 cents par litre d'essence, explique Michel-Edouard Leclerc.

Un total de 1 litre de carburant est plafonné à 1,99 €

Le groupe Leclerc s'est engagé à renouveler cette opération essence au prix coûtant, après l'annonce la semaine dernière du blocage des prix dans les stations TotalEnergies à 1,99 euro le litre. La décision a été demandée par le gouvernement après que la compagnie pétrolière a annoncé un bénéfice global de 20,5 milliards d'euros l'an dernier.

Total a donc réitéré son action contre les automobilistes après les baisses de 20 et 10 centimes entre septembre 2020 et décembre 2020. Mais, comme M. Leclerc ne le remarque pas, on remarque que sur le site du gouvernement https://www.prix-carburants.gouv.fr/ malgré le gel des prix dans les stations-service, les stations totales sont toujours plus chères que les autres stations.

Il ne faut pas oublier non plus que ces initiatives privées visent à compenser la fin de la ristourne sur les carburants mise en place par le gouvernement l'an dernier. Il a été remplacé par un chèque carburant de 100 € et la demande des ménages y ayant droit reste faible.